Arielle Olomo entame sa première expérience professionnelle en France. La jeune centrale se distingue par sa discrétion et sa détermination à forger sa voie dans le monde compétitif du volley. Portant fièrement les couleurs des Louves, la numéro 5 se prépare à écrire les premiers chapitres d’une carrière qui promet d’être brillante.

Raconte-nous ton parcours

Arielle Olomo : J’ai découvert le volley-ball grâce à ma grande sœur, dans la ville où l’on habitait, à Kribi, au Cameroun. Mon père avait été affecté à Bafia mais ma grande sœur voulait continuer à jouer au volley. Je l’accompagnais à un match et un de ses coachs m’a vue et m’a demandé de venir m’entraîner. C’est comme ça que j’ai commencé à jouer. [Arielle a commencé à jouer pour le club Bafia Evolution en 2017, N.D.L.R.].

Tu joues en France pour la première fois. Jouer ici ou au Cameroun, est-ce différent ?

C’est la première fois que j’évolue dans un club professionnel en France. Le niveau de jeu est différent car il est plus élevé en France par rapport au Cameroun. Mais c’est faisable et je m’adapte bien. Je souhaite constamment apprendre plus !

En dehors du volley, quelles sont tes passions et intérêts ? Comment équilibres-tu ta vie en dehors du sport ?

Je n’ai pas de passion en dehors du volleyball. Par contre je songe à reprendre mes études.

Au vu de ton expérience, as-tu des conseils pour celles qui aspirent à une carrière dans le volley ?

Si vous aimez vraiment ce sport, jouez avec amour.

Comment vois-tu ton rôle au sein de l’équipe cette saison ?

Je pense pouvoir aider le groupe, avec les connaissances que j’ai et l’expérience que j’ai, même si elle n’est pas encore grande. C’est mon travail et j’essaie de le faire du mieux que je peux.

Qu’attends-tu de cette année ?

Je n’ai pas d’attente particulière, je veux juste apprendre davantage.

Tu disais d’ailleurs dans une précédente interview que cette année te permettrait de « sortir de ta zone de confort » : mission accomplie ?

Je suis clairement sortie de ma zone de confort, je découvre une autre vie.

Comment vois-tu le futur court ou long terme ?

Magnifique.