Julie Mollinger est capitaine pour la seconde année consécutive chez les Louves. Arrivée lors de la saison 2021/2022, elle s’est révélée être une arme redoutable pour défier les équipes opposées à la meute. Forte d’une expérience sportive riche, Julie apporte cohésion, soutien et sérénité à ce groupe de 11 femmes. 

Avant de passer aux questions, replongez dans la carrière de la capitaine.

Interview de Julie Mollinger, capitaine de la meute

Comment entames-tu cette nouvelle saison ? La forme ?

Julie : Nous avons fait un gros travail physique avec le staff durant la préparation pour redémarrer cette saison en forme après les petits bobos de fin de saison dernière et la trêve.
Et je remercie tout le staff qui a produit un travail de qualité pour nous permettre de parcourir cette saison de la meilleure des manières.
Cette période était intense mais le fait de se voir avancer physiquement nous récompense.
Comme toujours, la reprise du championnat est très motivante, la compétition c’est ce qui compte pour nous

Comment abordes-tu cette nouvelle rentrée sportive à Saint-Dié-des-Vosges ?

Je suis ravie de retrouver Saint Die, la ville, le club, le staff, les bénévoles et mes nouvelles coéquipières. Impatiente de démarrer et retrouver cette belle ambiance au POJC qui nous porte pendant les matchs.
J’ai toujours cette motivation et énergie avant une rencontre, je suis une compétitrice. Lorsque je ne l’aurai plus, il sera temps d’arrêter !

Ton avis sur une nouvelle équipe, composée de trois “anciennes” (déjà Louves l’année dernière) et huit nouvelles ?

C’est sûr qu’une nouvelle équipe demande de nouveaux réglages, de nouvelles habitudes et de créer une cohésion. Mais c’est aussi ce que j’aime dans le sport, rencontrer des gens d’horizons et de cultures différentes et apprendre à travailler ensemble et fédérer l’équipe autour d’un objectif commun. Un beau challenge humain.
Nous parlons toutes la même langue, ce qui facilite les échanges.
Le club nous a permis d’avoir une équipe composée de très belles individualités, des jeunes joueuses ambitieuses et des plus anciennes qui ont l’expérience du haut niveau, il n’y a plus qu’à créer l’osmose.
La diversité de nos joueuses doit nous permettre de traverser les temps faibles et les moments difficiles de la meilleure des manières. Il y en aura comme dans toutes saisons et les multiples profils de ce collectif doivent nous permettre de rester solide dans ces périodes.

La montée en Ligue AF, c’est l’objectif de la saison. Est ce que cela t’effraie ? Te grise ?

Le club de Saint Die ne cesse de progresser, la montée est donc la suite logique.
Une montée est un challenge difficile mais au combien motivant. Elle se construit du début à la fin de la saison. La route est longue et nous devons rester en alerte. Offrir à ce club la première division et rendre fier le public de Saint Die, ça me galvanise.

Que comptes tu faire personnellement pour atteindre ce graal ?

Bien sûr répondre au mieux aux attentes sportives de Manu [Dumortier, entraineur de l’équipe, N.D.R] et du staff sur le terrain, amener de la rigueur tout en fédérant l’équipe et apporter à mes coéquipières ce dont elles ont besoin pour performer.

Quels enseignements peux-tu tirer de la saison passée pour cette année ?

Je connais directement le fonctionnement du club et du staff, c’est un avantage pour le rôle de capitaine.
Aussi, l’année précédente m’a rappelé qu’une montée se jouait sur des détails et surtout sur l’importance d’avoir un groupe étoffé pour que chacune puisse apporter sa pierre à l’édifice, nous avons besoin de tout le monde.

Qu’est-ce qui t’anime au quotidien ?

J’aime profondément les échanges humains, j’aime aider et apporter aux autres. Découvrir les gens et construire avec eux.

Que fais-tu en parallèle de ta carrière sportive ?

En parallèle du volley, je travaille à la Mission Locale de Saint-Dié en renfort au service entreprise. Comme mon directeur le dit souvent, Saint-Dié est une grande famille, M. Bruelle et M. Gauthier ont su m’accueillir, m’accompagner et adapter le poste à mes contraintes sportives. J’ai également une super équipe de collègues qui ont su me montrer les facettes du métiers.

Quels sont tes plans sur le long terme ?

Je travaille avec le club sur une reconversion après ma carrière. Rendre au volley tout ce qu’il m’a donné serait une belle suite. Le faire à Saint-Dié est une véritable projection.
La reconversion était une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de venir au club.
La Mission Locale me permet également de m’ouvrir à d’autres horizons, découvrir de nouveaux intérêts et orientations.

Que souhaites-tu dire aux supporters des Louves ?

Merci d’être à nos côtés pour cette nouvelle saison.
Nous ferons tout pour vous rendre fiers.