23 ans et quatre saisons au sein du club, Thaïs Daden est arrivée à Saint-Dié à la fin de l’adolescence. Elle s’était formée auprès du Centre de formation de Quimper pendant deux ans. Puis elle a rejoint les Louves. Le talent était toujours présent, brut ; il restait à peaufiner. Aux côtés du staff du club de Saint-Dié, la Bretonne a progressé chaque année. Le talent s’est accompagné d’un contrôle et d’une maitrise de ses compétences. C’est ce qui la rend aujourd’hui si performante dans son rôle de libéro. Aujourd’hui, une jeune femme épanouie dans sa carrière sportive nous offre son avis sur cette nouvelle saison. 

Une joueuse exigeante… avec elle-même

Jouer dans une équipe, partager un objectif commun, mais aussi savoir articuler des considérations personnelles autour de ces réflexions d’ensemble. Or justement, si la volleyeuse estime que la meute est aujourd’hui une équipe forte et que les derniers matchs étaient de qualité, elle use de mots moins dorés pour son propre cas. “Je pense avoir fait une première partie de saison correcte mais je ne m’en contenterai pas, j’espère performer davantage pendant la 2e phase”. On ne peut que lui souhaiter de performer au mieux pendant les play-off et d’être fière de sa saison.

Collectivement, Thaïs ne peut qu’être fière et heureuse de cette première phase. Objectif atteint, victoires contre de grosses équipes. Elle ajoute : “Au delà des victoires, je suis très contente de la performance, je pense qu’on a produit des matchs de qualité plaisants à regarder où on s’est fait plaisir, ce qui n’est pas toujours évident lors de matchs à enjeux.
Le Cannet était à mon sens un bonus, on y retient que le positif. On a réussi à tenir deux sets où nous avons même mené malgré la défaite et là est ma satisfaction.”

Associer objectifs de victoire et plaisir

L’avis de Thaïs Daden sur la suite de la saison et la manière de gagner ? Sachant que les équipes rencontrées prochainement feront partie des meilleures de leur division, il faudra faire preuve de combativité exceptionnelle. La numéro 13 campe sur ses positions : “nous devons prendre du plaisir et jouer relâchées”. Elle ajoute qu’il faut tout de même accepter un degré de pression et garder en vue les objectifs tout au long des semaines à venir. Fort heureusement, elles ont déjà prouvé leur capacité en la matière face à Quimper et Mougins.

On peut considérer que ce sont toujours les débuts de saison les plus difficiles et que l’équipe des Louves, différente chaque année, s’adapte avec le temps, l’entraînement collectif, et l’apprivoisement. “Chaque année est différente car on travaille avec des joueuses différentes, avec des profils et des cultures différentes. […] C’est une équipe très complémentaire avec des profils tous différents, c’est ce qui a été compliqué au tout début de saison, de ‘réussir à s’apprivoiser’ mais c’est ce qui fait aujourd’hui notre force je pense”. Seuls le staff et les objectifs et ambitions du club restent inchangés, ce qui vient rassurer les joueuses qui restent d’année en année, comme Thaïs.

Ambitieuse dans le milieu volleyballistique et dans le milieu professionnel à côté du sport pro, Thaïs Daden se sait capable, et sait que l’équipe de Saint-Dié en est capable aussi, de viser une Ligue A à moyen terme. Personnellement, elle s’occupe à côté de terminer son master en marketing afin de travailler dans ce domaine dans un futur plus lointain.