Maëlle Lefebvre est une personne déterminée qui, du haut de ses 21 ans, sait déjà qu’elle a fait le bon choix. Jouer au volley est sa passion au point d’en avoir fait sa carrière et ce n’est pas près de changer. Elle a trouvé sa place dans l’équipe actuelle des Louves. Ses performances sont plus que satisfaisantes, ayant sorti ses coéquipières du pétrin ou ayant participé à des points décisifs plus d’une fois.

Jeune âge, long curriculum vitae…

La passeuse des Louves fait du sport depuis son plus jeune âge. Après avoir testé plusieurs sports, à 10 ans, elle choisit dans sa liste le volleyball, l’élu, qu’elle continuera de pratiquer pendant toute son adolescence et dont elle fera une carrière professionnelle. “J’ai immédiatement accroché avec l’aspect compétition et l’esprit d’équipe.” Elle goûte au sport de haut niveau lorsqu’elle intègre le pôle de Wattignies, dans les Hauts de France, en 2013 alors qu’elle a 13 ans. Il y a quatre ans, le club de volley de Marcq-en-Barœul est le premier à lui faire découvrir le monde professionnel. Avant de rejoindre Saint-Dié, elle est leur adversaire : membre du club Stella Calais Volley-Ball, elle affronte les Louves en Élite la saison dernière.

Réflexion sur sa place dans l’équipe

Son poste, elle le considère comme le chef d’orchestre, car c’est lui qui décide de la distribution des ballons aux attaquants et de la meilleure façon de le faire. La responsabilité que cela implique ne l’effraie pas, au contraire, la réflexion et la créativité intrinsèques à ce poste sont ce qu’elle préfère. 

Énergique et dévouée, la passeuse est faite pour faire du sport en équipe. Elle se décrit comme “toujours prête à aider le groupe”. Un groupe solide grâce à toutes les cultures qui se mélangent harmonieusement et une bonne entente entre tous ses membres. Les moments difficiles ou les défaites successives ? Pas d’inquiétude à avoir selon Maëlle Lefebvre, “ce sont dans les moments durs que l’esprit d’équipe ressort encore plus !”

Son perfectionnisme est à double tranchant : il la contraint à demeurer une éternelle insatisfaite de son travail. Mais il lui permet aussi de se pousser à s’améliorer constamment, à fournir plus d’efforts et donc à produire de meilleurs résultats. 

L’avenir pour Maëlle inclut nécessairement le volley

Bien entendu, la volleyeuse explique que ce sport est sa passion et qu’elle est plus que ravie d’en faire son quotidien. “Je ne l’échangerai pour aucun autre. Comme dans tout travail, il y a des hauts et des bas. Mais le fait que ça soit une passion permet de vouloir se dépasser chaque jour et c’est le plus important !” 

Elle fait des études à côté mais quand on lui demande le métier qu’elle souhaite exercer : “Sportive professionnelle. Quoi de mieux que de faire de sa passion son quotidien ?”

Maëlle Lefebvre s’est acclimatée au temps et à la chaleur sociale vosgienne. “Les gens sont sympas”. Elle aime se balader et visiter les villes alentour. Alors peut-être que la numéro 16 souhaitera rester dans les Vosges à l’avenir ? 

Son objectif, après avoir accumulé un maximum de victoires pour les Louves, sera de continuer de jouer, tout simplement. Avec un léger ajustement. Quand on aime son sport avec un tel engouement, ce n’est pas pour rester sur la touche. “Pour les saisons prochaines j’aimerai gagner du temps de jeu et continuer à progresser et à m’épanouir dans mon sport !”